Favipiravir & Ebola : les résultats de l’essai JIKI

Comprimés de Favipiravir via lexpress.fr

Comprimés de Favipiravir via lexpress.fr

Les conclusions définitives de l’essai clinique JIKI visant à tester l’efficacité du favipiravir, un médicament antiviral développé pour le traitement des formes sévères de la grippe, pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée viennent d’être publiées dans PLoS Medicine. Si les conclusions sont nuancées, elles ont néanmoins permis de rassembler des données et des repères qui permettront aux chercheurs de baser leurs futurs essais sur des hypothèses et critères robustes.

En septembre 2014, pendant le pic épidémique, et alors qu’aucun traitement spécifique n’avait prouvé son efficacité, l’Organisation Mondiale de la Santé a diffusé une liste réduite de médicaments appropriés, dont le favipiravir, pour les études sur la maladie à virus Ebola. Une équipe internationale de chercheurs placés sous la direction du Pr Denis Malvy a réalisé une étude appelée JIKI («espoir» en langue Malinke) en Guinée. L’étude avait pour but de tester la faisabilité et l’acceptabilité d’un essai réalisé en urgence dans le contexte de cette grande épidémie et de recueillir des données préliminaires sur l’innocuité et l’efficacité du favipiravir dans la diminution de la mortalité et de la charge virale chez des patients atteints par ce virus. En raison des circonstances exceptionnelles de cette épidémie, l’étude était un essai pilote, de preuve de concept, non randomisé, multicentrique, avec un groupe de comparaison, dit «historique», dans lequel les 126 participants ont reçu du favipiravir en plus du standard des soins de base.

Trial druges for treatment of the Ebola virus via Compound of Interest (2014)

Trial druges for treatment of the Ebola virus via Compound of Interest (2014)

D’après les résultats de l’étude, il est peu probable qu’une monothérapie de favipiravir soit efficace chez les patients présentant une virémie très élevée, mais la molécule mérite de continuer à être évaluée chez les patients présentant une virémie intermédiaire. Cette conclusion se base sur deux résultats, les taux de mortalité observés et la dynamique de la charge d’ARN EBOV sous traitement.

Chez les patients présentant une virémie très élevée, la mortalité était de 7 % supérieure à la valeur d’avant l’essai et les charges virales n’ont pas diminué. Ceci suggère qu’il est peu probable qu’un futur essai démontre un bénéfice du favipiravir chez ces patients. Chez les patients présentant une virémie moins élevée, la mortalité était de 33 % inférieure à la valeur d’avant l’essai et la virémie a diminué rapidement sous traitement. L’essai était non randomisé et l’intervalle de confiance à 95 % de la mortalité incluait la valeur d’avant l’essai. Par conséquent, ce résultat ne prouve pas que le favipiravir ait été efficace chez ces patients, mais il indique que la question reste ouverte, et il donne des indications sur la manière de mieux l’aborder à l’avenir.

Sources :

  • Veille Scientifique de l’Académie Nationale de Pharmacie – Lettre n°37
  • Sissoko D. et al. (2016) Experimental treatment with favipiravir for Ebola virus disease – the JIKI trial : a historically controlled, single-arm, proof-of-concept in Guinea. PLoS Med. 3 : (3)
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s